L’histoire de la Normandie pour le prix d’une bonne bouteille de cidre

À son tour, l’historien Christophe Maneuvrier sort un livre grand public sur l’histoire de la Normandie. Résultat : un rapport qualité-prix imbattable.

Couverture de Histoire de la Normandie par Christophe Maneuvrier

128 pages pour cette histoire de Normandie. Comme un « Que sais-je ? » !

Il vous en coûtera en effet 5 € pour lire cet ouvrage édité chez Jean-Paul Gisserot. Un éditeur connu pour proposer des livres bon marché et courts. En l’occurrence, la mission de Christophe Maneuvrier, médiéviste enseignant à l’université de Caen, consistait à résumer l’histoire de la Normandie en 128 pages. Et il l’a acceptée.

Dans cette configuration réduite, il a néanmoins fallu faire des choix. Si le livre emprunte des sentiers incontournables (les Vikings, Guillaume le Conquérant, Jeanne d’Arc, le débarquement en 1944…), l’auteur s’autorise quelques détours selon ses centres d’intérêts personnels. On y retrouve donc ses dadas : l’histoire rurale et l’histoire économique. Une place importante est précisément accordée à ses recherches actuelles sur les expéditions normandes outre-mer aux XVIe et XVIIe siècles. Très tôt, les Normands ont en effet noué des contacts commerciaux avec le Maroc, les Indiens d’Amérique ou l’Indonésie. Ils sont aussi les fondateurs des premières colonies françaises au Brésil, en Martinique et en Guyane. Voilà de quoi brouiller l’image traditionnelle d’un peuple prudent, les pieds ancrés dans la terre.

Une terre qu’ils ont su — il est vrai — mettre particulièrement en valeur. De ce riche terroir, coulent depuis des siècles des rivières de cidre, sortent des mottes de beurre et de quoi garnir un chariot à fromages. Christophe Maneuvrier explique l’origine de ces spécialités gastronomiques et leur conquête des tables normandes puis françaises. Puisqu’on parle des symboles normands… Ce drapeau composé de deux léopards, d’où vient-il ? Selon l’historien, ces animaux héraldiques s’imposent assez tard, dans la première moitié du XVe siècle alors que les Anglais occupent la Normandie. C’est l’époque de la guerre de Cent Ans. Les Français ont fini par chasser les Anglais, mais pas les léopards, qui sont restés sur les sceaux.

intérieur du livre

Pour ce prix, ne comptez pas sur des images à l’intérieur du livre. Il faudra vous contenter des vignettes de la couverture.

Dommage que cette histoire de la Normandie, facile à lire, ne commence qu’en 911, lors du traité de Saint-Clair-sur-Epte. Encore une fois, les périodes de la Préhistoire, de l’Antiquité et du haut Moyen Âge sont sacrifiées sur l’autel des publications régionales. Vous me rétorquerez peut-être que la Normandie n’existait pas en ces lointaines époques. Oui, mais à raisonner ainsi, les siècles antérieurs à 911 resteront à jamais un angle mort de l’édition. Vous me répliquerez qu’il n’était pas possible de faire rentrer l’homme de Neandertal, les Gaulois et les Romains dans les 128 pages. Et vous aurez raison. L’histoire de la Normandie est décidément trop dense.

  •  Christophe Maneuvrier, Histoire de la Normandie, éditions Jean-Pierre Gisserot, 2018.

Laurent Ridel

Historien de formation, je vis en Normandie. Ma passion : dévorer des livres et des articles d'historiens qualifiés puis cuisiner leurs informations pour vous servir des pages d'histoire, digestes et savoureuses.

vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *