Histoire du football en Normandie

Inventé en Angleterre, le football serait arrivé en France par la Normandie, au Havre précisément. C’était en 1872, dit la tradition. Forts de cette précocité, les clubs normands, au premier rang desquels figurent ou ont figuré le Havre Athletic Club, le Football Club de Rouen et le Stade Malherbe Caen, ont-ils brillé au niveau national et international ?

(L’article suivant est présenté sous forme d’interview fictive.)

On raconte souvent que le football, sport inventé par les Anglais au milieu du XIXe siècle, est arrivé en France par le Havre. Le club de foot du HAC (Havre Athletic Club) se revendique d’ailleurs comme le « club doyen » français. Est-ce vrai ?

Selon la tradition, le HAC est fondé en 1872, ce qui en ferait le plus ancien club de France. Mais, comme le souligne Michel Lecureur, nous n’avons pas de preuves de cette antériorité faute d’archives. Certes, il y a bien dans la presse locale la mention dès 1873 d’un Football Club du Havre mais nous ne sommes pas sûrs que ses joueurs pratiquaient le football. En effet, à cette époque, le terme désigne aussi bien du rugby que du football.

HAC tournoi de paques 1913.jpg

« L’équipe du Havre AC en 1913 au tournoi international de Pâques à Saint-Ouen.» par Agence Rol — Bibliothèque national de France. Sous licence Public domain via Wikimedia Commons. Les Havrais semblent revêtir leur fameux maillot ciel & Marine.

Il est tout de même probable que la Normandie soit une terre pionnière du football français vu ses rapports et sa proximité avec l’Angleterre…

Les Anglais, inventeurs du football, l’exporte dans le monde. Cette exportation est d’autant plus facile en Normandie que la région accueillait de la main d’œuvre anglaise. Pendant leur temps libre, leur pause de midi, ces employés jouent au football. Dans un premier temps, ce sport est donc uniquement pratiqué par des Anglais. C’est le cas du HAC, à ses débuts, où un pasteur anglais, George Washington, est le leader de l’équipe.

Les Normands se passionnent-ils rapidement pour le nouveau sport ?

Oui, la greffe prend rapidement même si au début, les Havrais qui regardent jouer les Anglais ne comprennent pas bien le sens de ce sport. Avec leur blouse blanche et leurs gestes, ces joueurs leur font penser à des clowns de cirque.

Avant la Première Guerre mondiale, presque toutes les villes normandes ont un club de football ou un club omnisports qui propose entre autres une section football comme le Sporting Club de Bernay ou le Vélo-Sport d’Honfleur. Des bourgs ont aussi leur équipe : Michel Lecureur a recensé un club à Pont-de-l’Arche dès 1903, à Torigni-sur-Vire dès 1905, à Boisthorel dès 1909…

Comment expliquer ce succès ?

On pratiquait depuis le Moyen Âge des jeux de balle en Normandie, en particulier la soule. Il y avait donc sans doute là un terreau favorable. N’oublions pas aussi l’anglomanie des élites françaises de cette époque ; le football, par son origine anglaise, a séduit la bourgeoisie. En particulier dans les lycées, les collèges, les universités. Les premiers clubs normands sont nés dans les établissements scolaires, à l’image de l’Angleterre et de ses public schools. Il suffit de rappeler que l’un des grands clubs régionaux, le Stade Malherbe Caen, ne doit pas son nom à François de Malherbe, le poète caennais du XVIe siècle, mais au lycée Malherbe où s’est monté un des plus anciens clubs normand vers 1892-1895.

Le football vers 1900 ressemble-il à notre football moderne ?

Les règles ont peu évolué depuis leur uniformisation par les Anglais dans les années 1870-1880. Le changement réside plus dans la tactique. Le football actuel est surtout défensif, l’essentiel est de cadenasser l’approche du but. Le jeu est aujourd’hui fait de passes. Au début du football, l’influence du rugby se fait encore sentir. Le joueur qui a le ballon essaie de dribbler jusqu’au but, il est entouré par ses adversaires qui essaient de lui chiper la balle et par ses coéquipiers qui essaient de la récupérer. Cela donne lieu à des mêlées. Progressivement, le jeu va devenir plus collectif et des joueurs se verront confié un poste et donc une position sur le terrain : arrière, avant, demi.

logos clubs normands

Les logos 2014 des clubs normands « historiques »

En 1899, pour la première fois, une équipe normande participe au championnat de France, le HAC. Avec quelle réussite ?

Dès la première année, le Havre remporte le titre mais dans des circonstances extraordinaires. Le championnat compte essentiellement des équipes parisiennes ; seules deux équipes provinciales y participent : le HAC et l’Iris Club lillois. Ces deux dernières doivent d’abord s’affronter. Le vainqueur doit ensuite battre le champion de la région parisienne, à savoir le Club Français, pour être déclaré champion de France. Vous voyez que le championnat ne fonctionne pas à cette époque comme le nôtre.

Lors du premier match, une épidémie de grippe oblige les Lillois à déclarer forfait face au Havre, puis lors de la finale, le Club Français refuse d’affronter l’équipe normande sous prétexte qu’elle n’a pas gagné le championnat de Normandie. Ce qui est vrai, le championnat de Normandie n’existant pas encore. Prenant acte de la mauvaise volonté des Parisiens, l’Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques (l’ancêtre de la Fédération Française de Football) accorde sur tapis vert le titre de champion de France au HAC. Donc sans avoir joué le moindre match, le HAC obtient son premier titre national !

L’année suivante, en 1900, le HAC remporte une nouvelle fois le championnat, cette fois sur le terrain. Les Ciels & Marines battent l’US Tourcoing puis le Club Français. C’est un Anglais qui marque en finale le seul but. L’équipe est encore très anglaise.

En 1932, démarre le premier championnat professionnel de football en France, l’ancêtre de la Ligue 1, mais aucun des deux grands clubs normands de l’époque (FC Rouen, HAC) n’y participe alors qu’ils font partie des meilleurs clubs français. Pourquoi ?

Les dirigeants, notamment le président Robert Diochon au FC Rouen, ont refusé l’invitation de la Fédération Française de Football. La participation à ce championnat nécessitait de devenir un club professionnel et donc de rémunérer au moins 8 joueurs. Or, pour respecter leurs valeurs fondatrices (notamment le désintéressement financier), les deux clubs ont préféré rester amateur. Ils s’en mordent rapidement les doigts car leurs meilleurs joueurs les quittent pour rejoindre les clubs professionnels. La saison suivante, en 1933-1934, le HAC et le FC Rouen passent donc pro mais ils sont d’abord versés en division 2. Ils devront gagner leur place parmi l’élite. En 1934, le SM Caen rejoint aussi le monde professionnel.

Smcaen 1934.jpg
« La première équipe professionnelle du SM Caen en 1934 » par H4stings — Louis Grégoire. Sous licence Public domain via Wikimedia Commons.

Depuis leur passage au professionnalisme, les clubs normands ont-ils fait trembler les autres équipes françaises ?

Bien rarement malheureusement. Le palmarès des clubs normands depuis 1933 est très réduit. En 1945, le FC Rouen remporta toutefois le championnat de France mais ce titre n’est pas homologué par la Fédération Française de Football en raison des conditions spécifiques de cette saison : les clubs du nord-est ne pouvaient pas participer à cause des combats de la Seconde Guerre mondiale, un hiver rude empêcha le déroulement de matches, des irrégularités furent signalées.

En 1959, Le HAC, bien qu’évoluant en D2, gagna la coupe de France face au FC Sochaux-Montbéliard. C’est le dernier titre d’un club normand (en dehors des titres de champions de D2 ou de la coupe Gambardella).

En 2012, les Normands ont pu s’enthousiasmer grâce au parcours de l’US Quevilly en coupe de France. Ce club amateur de l’agglomération rouennaise s’est hissé jusqu’en finale en éliminant notamment l’Olympique de Marseille, le club de cœur de beaucoup de Normands…

La Normandie conserve toutefois deux clubs au haut niveau national…

Oui le HAC et le SM Caen évoluent depuis les années 1980 en Ligue 1 ou 2. Les Caennais ont même joué une coupe d’Europe en 1993. A ma connaissance, il faut remonter au premier quart du XXe siècle pour voir un club normand qualifié pour une compétition internationale ! [Correction d’après le commentaire ci-dessous : le FC Rouen a participé à la coupe des villes de foires en 1969-1970, ancêtre de la coupe UEFA, et à la coupe Rappan, préfiguration de la coupe Intertoto en 1964]. Après-guerre, le HAC et le SM Caen ont connu des moments terribles. Ils ont perdu leur statut professionnel, ont connu la DH (Division d’Honneur) quelques saisons pendant les années 1960. En 1956, les caisses du HAC étaient vides ; le club fut sauvé suite à une émission de radio animée par Pierre Bellemare, Vous êtes formidables sur Europe 1. De généreux auditeurs se sont mobilisés pour sauver le club.

Les principaux clubs normands de football

Qu’est-devenu le FC Rouen ?

Le FC Rouen qui évoluait encore en D1 (ancienne Ligue 1) au début des années 1980 a connu des descentes vertigineuses et des montées fulgurantes. Plus que les résultats sportifs, ce sont les difficultés financières qui l’ont fait plongé dernièrement. Les Diables Rouges jouent depuis 2013 en Division d’Honneur, un niveau indigne d’une grande ville comme Rouen et d’un club aussi prestigieux. Espérons les retrouver bientôt dans l’élite.

A lire

  • Alfred Walh, La balle au pied. Histoire du football, Découvertes Gallimard, 1990
  • Michel Lecureur, Les Normands pionniers du sport, 1819-1942, 2007
  • Jacques Simon, Un siècle de football normand, Bayeux, Editions Charles Corlet, ‎ 1998

L’encyclopédie Wikipedia compte des articles très détaillés sur l’histoire des clubs.

A regarder

Une histoire du Havre Athletic Club, de son logo et de ses couleurs.

 

Laurent Ridel

Historien de formation, je vis en Normandie. Ma passion : dévorer des livres et des articles d'historiens qualifiés puis cuisiner leurs informations pour vous servir des pages d'histoire, digestes et savoureuses.

vous pourriez aimer aussi...

2 Responses

  1. Bonjour,
    Merci pour cet excellent article.
    En revanche il y a une erreur concernant les participations à des compétitions internationales de clubs normands.
    Avant le Stade Malherbe, le FCR avait disputé la C3 en 1969-70 (nommé coupe de villes des Foires à l’époque) et même atteint les 8ème de finales, battu de justesse par Arsenal futur vainqueur de l’épreuve.
    Auparavant le FCR avait aussi disputé 2 éditions de la Coupe Rappan (ex-intertoto) avec notamment une demi-finale en 1964.
    Plus de détails ici : http://www.federationculsrouges.fr/participations-europeennes/
    Je n’ai pas connaissance de participations de clubs normands à des compétitions européennes d’avant guerre.
    Merci d’avance de rectifier.
    Bien cordialement,
    La Fédération des Culs Rouges – Association des Amoureux du Football Club de Rouen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>