L’histoire de la Normandie à lire en petit format

A rebours de ses prédécesseurs, l’auteur de ce petit livre, Olivier Chaline, a choisi de ne pas traiter chronologiquement l’histoire de la région. On ne s’en plaindra pas. Bien au contraire. 

La Normandie, un destin entre terre et mer par Olivier ChalineAuteur de La France au XVIIIe siècle et du règne de Louis XIV, Olivier Chaline est professeur d’histoire moderne à la Sorbonne mais seulement normand d’adoption. Fallait-il un horsain pour saisir au mieux les caractéristiques de l’histoire de la Normandie ? Apparemment oui. Force est de constater que l’auteur a su dégager les grandes lignes de ce passé en interrogeant notamment ce qui fait aujourd’hui l’identité normande.

Une histoire thématique et géographique

Rompant avec l’habituel traitement chronologique, son livre se décline en cinq chapitres thématiques :

  • Les envahisseurs : du duché au mythe viking.
  • Comment peut-on être normand ?
  • La mer.
  • Les champs.
  • Les villes.

Le début du livre raconte l’époque la plus glorieuse, celle située au cœur du Moyen Âge, quand les Vikings débarquaient, quand la Normandie formait un duché, quand son duc Guillaume le Conquérant s’emparait du trône d’Angleterre, quand de prestigieuses abbayes et de puissants châteaux sortaient de terre. Après sa conquête par le roi de France en 1204, la Normandie perdit la maîtrise de son destin et tomba peu à peu dans l’anonymat. Jusqu’au XIXe et XXe siècle quand des érudits ranimèrent la fierté normande par la découverte et l’étude de son patrimoine, de son passé remarquable et de ses origines vikings.

Olivier Chaline interroge les stéréotypes volontiers attribués à la région et à ses habitants. L’histoire confirme-elle par exemple leur fameux caractère et leur modération politique ?

Mais, en fin de compte, ce sont souvent les divisions d’une province qui transparaissent dans ce livre. Depuis le Moyen Âge, les pays d’herbages s’opposent aux pays céréaliers. Depuis le XIXe siècle, le littoral, animée par le tourisme, se différencie de l’intérieur. Autre fracture, celle entre les trois grandes villes normandes, Rouen, Le Havre et Caen. L’auteur rappelle leur antagonisme malgré une histoire récente marquée par des douleurs communes (les bombardements de la dernière guerre et la crise industrielle). Enfin, la Normandie reste en attente d’une réunification après sa partition en cinq départements en 1790 et sa division en deux régions, la Basse et la Haute en 1956 (problème corrigé en 2016 après l’écriture du livre).

Les qualités habituelles de la collection Gallimard Découvertes

Le précédent ouvrage sur l’histoire normande, Nouvelle Histoire de la Normandie, est sorti en 2004. Rédigé sous la direction d’Alain Leménorel, c’était un gros livre composé de pages en noir et blanc – ce qui n’enlevait rien à sa qualité.

En publiant La Normandie. Un destin entre terre et mer, les éditions Gallimard ont clairement voulu s’en démarquer. Le format s’approche d’un livre de poche ; le nombre de pages reste digeste (160 en l’occurrence). Comme le reste de la collection, le contenu est très richement illustré à tel point que l’image rivalise avec le texte au niveau quantitatif. Des témoignages d’écrivains, parfois savoureux, concluent le livre. Autant de qualités propres à la collection « Découverte Gallimard ». Le tout rédigé dans un style limpide et efficace.

Au final, ce petit livre d’Olivier Chaline se présente comme le meilleur livre pour s’initier à l’histoire normande.

  • Olivier Chaline, La Normandie. Un destin entre terre et mer, Découvertes Gallimard Histoire, 2010, 159 p.

Note : note

Laurent Ridel

Historien de formation, je vis en Normandie. Ma passion : dévorer des livres et des articles d'historiens qualifiés puis cuisiner leurs informations pour vous servir des pages d'histoire, digestes et savoureuses.

vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>