L’histoire du Mont-Saint-Michel en quelques dates

D’une modeste église bâtie au VIIIe siècle, le Mont-Saint-Michel est devenu le centre d’un grand pèlerinage au Moyen Âge. Mais ce site extraordinaire fut aussi abbaye, place forte et prison. D’où son histoire passionnante.

Enluminure

A gauche, saint Michel apparaît en songe à Aubert, évêque d’Avranches. A droite, le Mont-Saint-Michel est en construction. Source : manuscrit du XVIe siècle, MS Français 2819. BNF/Gallica.

708 | Sur une colline cernée par la mer, l’évêque d’Avranches Aubert fonde une modeste église dédiée à saint Michel, l’archange guerrier. L’histoire du Mont-Saint-Michel commence. Les pèlerins viennent de plus en plus nombreux.

Xe siècle | Après avoir été, semble-t-il, sous contrôle breton, le site passe sous domination normande. D’où la question : le monastère est-il breton ou normand ? C’est de cette époque que date la partie la plus ancienne encore conservée : la chapelle Notre-Dame-sous-Terre.

965-966 | Le duc de Normandie Richard Ier transforme le Mont en monastère bénédictin.

1204 | Les Bretons brûlent le village et le monastère.

1211-1228 | La Merveille, une des plus belles parties de l’abbaye, est construite

Mi-XIIIe siècle | L’abbé du Mont-Saint-Michel Richard Turstin érige un rempart en pierre autour de l’abbaye et du village

1419-1434 | Pendant la guerre de Cent Ans, les Anglais échouent à s’emparer du Mont-Saint-Michel. C’est la seule place forte de Normandie qui leur échappe.

1446-1523 | L’abbaye connaît son dernier grand chantier de construction : l’église reçoit un nouveau chœur gothique (le précédent s’étant effondré).

Représentation gravée du Mont-Saint-Michel

Le Mont-Saint-Michel à la fin du XVIIe siècle. Source : Bibliothèque nationale de France, GED-5468 (RES)

1790-1793 | Comme dans toutes les abbayes françaises, les moines du Mont-Saint-Michel sont chassés à la Révolution. Les bâtiments monastiques servent de prison. Cette affectation, pour triste qu’elle soit, permet au moins de conserver le monument.

1863 | Napoléon III ferme la prison.

1874-1918 | Plusieurs lourdes campagnes de restauration redonnent aux bâtiments monastiques leur aspect médiéval.

1878-1879 | Une digue-route relie le Mont-Saint-Michel à la terre ferme. Le site n’est plus vraiment une île, mais les touristes peuvent s’y rendre plus facilement.

1897 | L’architecte Victor Petitgrand ajoute une flèche néogothique à la tour centrale de l’église. Elle porte une statue de saint Michel en cuivre doré. Le Mont-Saint-Michel acquiert la silhouette qu’on lui connaît.

Fin XIXe siècle | L’hôtel-restaurant de la mère Poulard commence à jouir d’une grande réputation.

1969 | Une petite communauté religieuse est autorisée à s’installer au Mont-Saint-Michel.

1979 | Le Mont-Saint-Michel est l’un des premiers sites français inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

1995-2016 | De gros travaux (notamment le remplacement de la digue-route par une passerelle) redonne au Mont son caractère maritime.

A lire

  • Decaëns Henry, Le Mont-Saint-Michel: 13 siècles d’histoire, Rennes, Ouest-France, 2017.
  • Decaëns Henry et Bouet Pierre (éd.), Le Mont-Saint-Michel, Paris, Éditions du patrimoine, Centre des monuments nationaux, 2015.

Laurent Ridel

Historien de formation, je vis en Normandie. Ma passion : dévorer des livres et des articles d'historiens qualifiés puis cuisiner leurs informations pour vous servir des pages d'histoire, digestes et savoureuses. Si vous êtes passionnés de patrimoine médiéval, je vous invite vers mon second blog : Décoder les églises et les châteaux forts

vous pourriez aimer aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *