La domestication par la monarchie absolue

le château de Beumesnil

En dépit des temps difficiles, des nobles normands réussissent à élever de belles demeures au goût du jour, ainsi, le château de Beaumesnil (Eure) vers 1640.

Comme toutes les autres provinces françaises, la Normandie perd son reste d’autonomie face à l’emprise royale croissante. Le roi s’octroie les pouvoirs des assemblées régionales (états de Normandie) qui ne sont plus convoquées. Même le Parlement de Rouen, qui, un temps, a pu symboliser la résistance à la montée de l’absolutisme, se soumet.

La monarchie entend diriger d’une main de fer la riche et stratégique province. Les protestants normands vont-ils faire sécession ? Les Anglais vont-ils débarquer ? Face à ces craintes, le roi tient à éteindre tout foyer de rébellion en Normandie. C’est pourquoi il écrase promptement les révoltes populaires (celle des Gauthiers, puis celle des Nu-pieds), provoquées par l’augmentation de la pression fiscale. En ce XVIIe siècle, la Normandie souffre : les épidémies (la peste n’a pas disparu), les guerres de religion, les conflits contre l’Espagne ou l’Angleterre perturbent la croissance démographique et économique. Or, la monarchie croit encore pouvoir ponctionner davantage une province considérée depuis des siècles comme la vache à lait du royaume.


Pierre Corneille, l’auteur aux 80 000 vers

Pierre CorneilleL’auteur du Cid naît à Rouen en 1606 dans une famille de la moyenne bourgeoisie de robe. Il se destine à une carrière d’avocat mais sa femme l’encourage à se lancer dans l’écriture. Ses pièces de théâtre connaissent le succès à Paris si bien que Richelieu l’introduit à la Cour. En 1636, la tragi-comédie Le Cid bouscule les règles du théâtre mais suscite l’enthousiasme du public.


La Normandie de 1469 à 1789

2 Responses

  1. Fischer Fabienne dit :

    Bonjour,
    excellent site pour trouver des infos sur la normandie.
    dans le cadre de mes recherches notamment pour un livre sur les courtin, je suis à la recherche d’un françois courtin qui vivait à livet ou saint germain de livet en 1696 , qui pouvait etre marchal ferrant ou marin , pouvez vous m’aider ou m’orienter vers un historien actuel ou des ouvrages? en vous remerciant beaucoup , en effet je suis sur grenoble, Cordialement F courtin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *