La guerre de Cent Ans en Normandie

Siège de Rouen par les Anglais en 1418-1419 dans Martial d'Auvergne

Siège de Rouen en 1418-1419 dans Martial d’Auvergne, Vigiles de Charles VII, 1484 (Bibliothèque Nationale de France, Mandragore)

La guerre de Cent Ans éclate en 1337 entre la France et l’Angleterre ; la Normandie constitue l’un des principaux théâtres d’opération. Le roi d’Angleterre et ses fils mènent en personne des chevauchées en Normandie afin de piller le pays. Ils trouvent quelques soutiens parmi les nobles normands comme le roi de Navarre et comte d’Évreux, Charles le Mauvais et le seigneur de Saint-Sauveur-le-Vicomte Godefroy d’Harcourt. Les rois de France subissent d’écrasantes défaites : L’Écluse, Crécy, Poitiers, Azincourt. Et lorsque des trêves sont conclues, les mercenaires, sans emploi, vivent sur le pays.

Constatant la vulnérabilité de la France, le roi d’Angleterre Henry V débarque en 1417  à Touques et s’empare de toutes les forteresses normandes en seulement deux ans. La Normandie se retrouve liée à l’Angleterre comme au XIIe siècle ! Le roi de France Charles VII se montre incapable de renverser ce rapport de force… jusqu’à l’irruption d’une jeune paysanne, Jeanne d’Arc. Rapidement capturée puis brûlée à Rouen en 1431, elle n’en a pas moins suscité un élan de reconquête qui se poursuit après sa mort. En 1449-1450, Charles VII lance une grande offensive victorieuse qui assure la récupération de la Normandie entière : les Anglais abandonnent définitivement la région après la défaite de Formigny (1450) et la perte de Cherbourg.

Le bilan de la guerre est toutefois catastrophique : environ la moitié de la population normande a péri (davantage à cause de la Peste noire que des combats), le commerce est ruiné, des terres sont retournées en friche.

En 1469, le roi de France Louis XI fait casser l’anneau ducal à Rouen. Le geste signifie qu’il n’y aura plus de duc. C’est la fin du duché de Normandie.


La révolte de la Harelle

La révolte de la HarelleSuite au rétablissement d’un impôt, le peuple de Rouen se révolta en 1382. Les émeutiers enfoncèrent les portes des hôtels bourgeois, cassèrent les meubles et fenêtres et pillèrent les demeures. Les prisons furent vidées. On aurait déguisé un bourgeois en roi puis on l’aurait promené à travers la ville. Le gouvernement royal goûta peu cette parodie digne d’un carnaval. La répression ne se fit pas attendre : les meneurs furent arrêtés puis mis en prison. Six d’entre eux furent pendus.

Le village d’Astérix

mont-saint-michelNous sommes en 1420, en pleine guerre de Cent Ans. Toute la Normandie est occupée par les Anglais… Toute ? Non ! Un îlot peuplé de moines et de chevaliers résiste encore et toujours à l’envahisseur. Il s’agit du Mont-Saint-Michel. L’abbaye et le village à ses pieds, transformés en forteresse, ne seront jamais pris malgré le blocus anglais.

Jeanne d’Arc à Rouen

Jeanne d'ArcRemise aux Anglais, Jeanne d’Arc est jugée par un tribunal essentiellement composé de membres du clergé normand. Au bout de cinq mois de procès, elle reconnaît que Dieu ne l’a pas envoyée. Une condamnation à la prison à perpétuité se dessine pour elle mais elle se rétracte quelques jours plus tard. Ce revirement la conduit directement au bûcher. Sous les yeux des Rouennais inertes, la jeune femme de 21 ans est brûlée place du Vieux-Marché.



Pour en savoir plus :

Pour continuer à parcourir le Moyen Âge en Normandie :

1 Response

  1. bodin dit :

    un peu infantile comme présentation, ilfaudrait p etre préciser à quel âge ça s’adresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *