Tagged: seconde guerre mondiale

Agent de liaison

Le vrai visage de la Résistance : le cas de la Normandie

Le cinéma a souvent figé l’image de la Résistance sous la forme de héros pratiquant la lutte armée. Or, ce type d’action suscite des réticences parmi la population. En réalité, la Résistance sut aussi inventer des moyens d’opposition originaux et non violents et se rendre utile aux Alliés sans verser le sang.

Rencontre entre Résistants

Être résistant en Normandie (1940-1944)

Le 18 juin 1940, le général de Gaulle appelle les Français à le rejoindre à Londres, mais d’autres Français préfèrent lutter sur place contre l’occupant allemand. Qui sont les résistants normands ? Sont-ils nombreux ? Comment s’organisent-ils ?

Exils normands, couverture du livre

1939-1940 : des civils enfermés dans des camps normands

Au début de la Seconde Guerre mondiale, l’administration militaire ouvrit huit camps en Normandie pour interner des Allemands. Le livre de Thierry Marchand et de Gérard Bourdin ressuscite une histoire méconnue car très courte et peu glorieuse pour la Normandie.

Entrée nord-ouest de La Haye du Puits. 4 juillet 1944. Sur la route de Barneville (voir la pancarte N 803), des fantassins de la 79th Inf. Div. US reviennent du bourg de La Haye du Puits et se replient plus au nord. Le fantassin en tête porte un fusil Garand et un tube de mortier de 81mm.
Référence : page 100 du livre La guerre des Haies et la Bataille de La Haye du Puits, Eté 1944, les Américains libèrent le Cotentin de Michel Pinel, 2004
Selon ce site :
http://recherche.archives.manche.fr/?id=recherche_documents_figures
Cote: 13 Num 472
315 inf., 79th div. 
Séquence filmée (à la fin):
http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&id_notice=AFE00003149

La bataille de Normandie (été 1944)

Rien n’est joué lorsque les Alliés réussissent à prendre pied sur les plages normandes le 6 juin 1944. Les semaines suivantes doivent être décisives pour précipiter la chute du IIIe Reich. Plus de deux millions de soldats se combattent à l’été 1944. Les Normands se retrouvent malgré eux au cœur d’une des plus grandes batailles du XXe siècle. Après trois mois de combats, la Normandie est débarrassée de l’occupation allemande mais, au regard de ses villes rasées, de ses nombreux villages détruits, et de ses 20 000 civils morts, la victoire laisse un goût amer.

jour_j_barge

Le Jour J, le moment où la Seconde Guerre mondiale a basculé

« Croyez-moi, Lang, les premières vingt-quatre heures de l’invasion seront décisives… Le sort de l’Allemagne en dépendra…. Pour les Alliés, comme pour nous, ce sera le plus long jour ». Le feld-maréchal allemand Erwin Rommel s’adressait ainsi à son aide de camp le 22 avril 1944. En charge de la défense des zones côtières allant de l’Escaut à la Loire, le commandant attendait fébrilement le débarquement allié. Il ne savait pas que le Jour J aurait lieu moins de deux mois plus tard et que la paisible Normandie se trouverait au cœur de l’événement.